Elevage

But d'élevage

Le but de l'élevage est double et vise à l'obtention de bons rendements à la fois en lait, en viande puis à conserver voire à améliorer les aptitudes générales.

Production de lait

Tenant compte de la difficile période d'estivage, l'objectif concernant la productivité laitière a été fixé à 3500 kg de lait durant la lactation standard (240 à 305 jours), avec une teneur moyenne en matière grasse de 3,9 % et une teneur en protéines de 3,5 %. Les trayons doivent être bien formés de manière à être aptes à la traite mécanique.

Production de viande

Les bêtes doivent avoir un bon format et une bonne musculature, de manière à assurer de bons rendements en carcasse et une bonne qualité de viande. Eu égard au format moyen des animaux, un accroissement journalier de 1100 gr. est visé.

Aptitudes générales

Il faut veiller à conserver et à améliorer les aptitudes générales de la race : rusticité, santé, vivacité, longévité et facilité de vêlage.

Ce bétail typiquement montagnard possède une grande robustesse, une bonne faculté d'adaptation et un pouvoir d'assimilation des fourrages grossiers, qualités requises pour les bovins soumis au régime alimentaire parcimonieux des hautes Alpes.

Aujourd'hui une partie des éleveurs souhaitent conduire un élevage allaitant, ceci entraînera des modifications dans la formulation du but d'élevage.

Combativité

Les animaux de cette race sont dotés d'un tempérament vif et belliqueux qui se concrétise par la manifestation d'un rituel de dominance exacerbé. Les combats auxquels se livrent naturellement les vaches lors de la mise à l'herbe, de la montée à l'alpage ou lors de la réunion de deux troupeaux en témoignent.

Cette aptitude est bien sûr à la base de l'organisation des combats de vaches qui ont lieu chaque printemps. Ces manifestations rassemblent plus d'une centaine d'animaux répartis en diverses catégories selon l'âge et le poids. Après maintes joutes, l'une des combattantes est déclarée "Reine" par le jury.

De telles manifestations sont également organisées dans le Val d'Aoste avec les animaux de la race Castana et, depuis quelques décennies, des combats ont également lieu en France.

L'aptitude au combat fait partie intégrante du patrimoine génétique de la race et il ne fait aucun doute que sa transmission est d'ordre héréditaire.